Profitez d’une réduction de 5% sur votre première commande avec le code WELCOME5 !

Profitez d’une réduction de 5% sur votre première commande avec le code WELCOME5 !

Tout savoir sur la plante de yerba mate

Le yerba mate est une boisson traditionnelle sud-américaine qui gagne en popularité dans le monde entier. Il s’agit d’une infusion faite à partir des feuilles et des rameaux de la plante Ilex paraguariensis.

Les feuilles sont généralement séchées sur un feu, puis infusées dans de l’eau chaude pour obtenir le thé.

Les origines de la yerba mate

Le yerba maté, scientifiquement connu sous le nom d’Ilex Paraguariensis, a des origines qui, selon certains historiens, remontent à 3 000 ans avant Jésus-Christ. Aujourd’hui, sa consommation s’est généralisée, non seulement dans les pays du sud de l’Amérique latine, mais aussi dans le reste du monde.

Selon certains documents, la boisson au maté a commencé à être consommée par le groupe ethnique Kaingang. C’est ce groupe ethnique qui a commencé à le consommer dans les régions connues aujourd’hui sous le nom de Brésil, Uruguay, Argentine et Paraguay. Cependant, ce sont les communautés Guarani de cette partie du continent qui ont commencé à le consommer de manière plus traditionnelle et plus fréquente.

Les Guarani ont repris la culture de la yerba mate et ont conçu les premières méthodes de récolte. Ils ont également mis au point leur formule de préparation à succès. Le concept d’utiliser les calebasses comme récipient pour déguster le maté a également été conçu par ces communautés. Même la valeur que les bombillas ont aujourd’hui trouve son origine chez les Guarani.

C’est pourquoi la consommation de yerba mate est considérée comme faisant partie du patrimoine culturel des pays mentionnés ci-dessus. Son positionnement sur le marché actuel est également dû aux études relatives à sa valeur nutritionnelle et à la contribution qu’il peut apporter à la santé du corps humain.

Un cadeau offert par un dieu Guaraní

Le concept de sa valeur nutritionnelle était déjà défendu par le peuple Guarani depuis qu’il a commencé à le consommer. Il est intéressant de noter que le mot “maté” est lui aussi guarani. C’est un mot qui est divisé en deux “Caá-mate”. Le premier mot fait référence à la plante elle-même, tandis que “maté” fait référence à la gourde.

Dans les traditions guaranies, il existe une légende sur la yerba mate. Cette légende affirme que le dieu Pa’i Shume est apparu aux ancêtres Guarani pour établir tous les processus de culture, de récolte et de préparation des feuilles de yerba mate. Ce dieu les avertissait à son tour que la consommation fréquente de cette plante leur garantirait une grande santé, une vie plus prospère et le bonheur.

La légende indique également que toutes ces connaissances ont été héritées d’un chaman. Ce savoir a été transmis à Jary, qui a utilisé la boisson pour guérir son père malade. Grâce à cette infusion, l’histoire du peuple Guarani a pu être poursuivie.

Sa valeur était si élevée qu’il a commencé à être utilisé comme monnaie de paiement.

C’est pourquoi l’histoire de la yerba mate lui est associée comme quelque chose de sacré. Il est considéré comme un don divin, qui améliore la santé des gens. Il existe une philosophie selon laquelle la consommation de yerba mate connecte le consommateur avec l’énergie de la forêt elle-même. L’histoire de la yerba mate est si importante dans la culture guarani qu’elle est rapidement devenue un élément fondamental du troc.

Les cultures inca, araucanienne, pampa et charrúa accordaient le même respect à la yerba mate que les Guaranis, l’acceptant et l’appréciant en paiement d’autres produits. Ces cultures ont naturellement commencé à consommer le yerba mate en suivant la tradition de le boire avec des bombillas et des mates de calebasse faites à la main.

Mais ensuite, avec l’arrivée des Européens en Amérique, l’histoire de la plante et de sa consommation a pris un nouveau tournant. Bientôt, la plante a commencé à être exportée, voyageant sur des bateaux vers les pays européens. Les missionnaires jésuites étaient ceux qui aimaient et appréciaient le plus cette boisson.

Thé des jésuites

Cette communauté religieuse considérait la yerba mate comme une forme de commerce qui lui permettait d’avoir un certain contrôle sur le marché. Ils n’ont donc pas seulement exporté le produit vers les pays européens, mais ont également reconnu l’importance de pouvoir le récolter dans les régions d’origine, en créant leurs propres plantations.

À cette époque, les Jésuites ont pu identifier que les graines de yerba mate, consommées par les toucans, étaient les plus adaptées à la culture. C’est pourquoi la yerba mate a commencé à être appelée “le thé des Jésuites”.

La valeur que les guachos lui ont donné

À cette époque, la consommation de yerba était déjà répandue dans la région qui allait devenir l’Amérique latine. Mais c’est la tradition gaucho qui a accordé le plus de valeur à cette boisson, s’appropriant complètement son histoire. Les gauchos sont reconnus comme les dompteurs de bétail et de chevaux de l’époque.

En raison de leur relation avec l’élevage et d’autres traditions qui définiront la culture de l’Argentine, la consommation de maté est devenue associée aux asados (barbecues). C’est pourquoi, dans des pays comme l’Argentine et l’Uruguay, il est courant qu’après un délicieux asado, l’expérience se termine par la consommation de maté. L’eau utilisée pour faire le maté était traditionnellement bouillie dans le même feu que l’asado.

Mais en même temps, le maté a acquis assez de respect pour être consommé dans le régime commun des gauchos. Pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner, il était normal de se tourner vers la yerba mate. La boisson est devenue encore plus nuancée culturellement lorsqu’elle a été utilisée comme alternative pour la socialisation, comme si elle avait la même valeur que la bière aujourd’hui au niveau international.

C’est ainsi que la culture autour de la consommation du maté s’est établie, étant le 19ème siècle où sa consommation a acquis plus de personnalité. Il faut tenir compte du fait que derrière cette réaffirmation culturelle, il y a plus de 4 siècles d’histoire. Son occidentalisation a commencé à s’imposer à partir du XVIe siècle. Les plantations industrielles ont commencé à se renforcer au 20e siècle.

Mais surtout, il ne faut pas oublier que sa véritable histoire remonte à 3000 ans avant Jésus-Christ. Et qu’au départ, les communautés indigènes mâchaient les feuilles, profitant du fait qu’elles étaient fraîchement coupées de la plante.

Où pousse la yerba mate ?

Le yerba mate est cultivé dans les régions du sud de l’Amérique latine. Comme on le sait, le peuple Kaingang est considéré comme le premier à avoir tiré parti des vertus de cette plante. Les premières feuilles de l’herbe sont apparues dans la forêt tropicale du Parana. Dans ces régions, l’herbe poussait à l’état sauvage.

Pour une bonne croissance de cette plante, un climat approprié est nécessaire. Par conséquent, la plante pousse bien dans les zones où la température moyenne est de 20° Celsius. Une altitude convenable est de 2 000 mètres au-dessus du niveau de la mer, ce qui permet à la plante d’avoir une grande période de floraison.

Une chose curieuse à propos de la plante yerba mate est qu’elle a une grande tolérance aux températures élevées. Et oui, elle peut aussi pousser à l’ombre. Les autres conditions qui favorisent sa croissance sont que le sol ait des propriétés acides, avec un niveau de texture moyen. Si le sol contient des niveaux élevés de potassium ou de phosphore, sa croissance et sa vitalité seront améliorées.

Les Jésuites ont été les premiers à planter la yerba mate au Brésil.

Les missionnaires jésuites du XVIe siècle ont dû relever plusieurs défis pour cultiver la yerba maté dans les régions de la forêt tropicale du Paraná. Ils ont été les premiers à concevoir de l’extraire des plantes qui germaient dans les sous-bois. Mais avec la volonté de le commercialiser vigoureusement, ils ont été contraints de se rendre dans des régions où il pouvait pousser en plantations.

L’une des zones les plus heureuses à cet égard était certains territoires du sud du Brésil. C’est ainsi que la culture du yerba mate a commencé à être domestiquée et que des plantations ont été créées pour permettre l’exploitation du yerba mate et favoriser son exportation vers l’Europe.

On sait maintenant que la meilleure période pour la germination des graines se situe entre février et avril. Il est important que les graines soient semées à cette époque, car cela empêche les graines de durcir. Les graines, pour autant qu’elles soient conservées à d’excellentes températures, peuvent avoir une durée de conservation d’un an.

Un processus de semis exigeant, qui nécessite beaucoup de tact et d’expérience.

Les cultivateurs font preuve de beaucoup de tact et de prudence lorsqu’ils analysent les graines, car dans certains cas, une mauvaise graine à un certain degré de maturité ne parvient pas à germer. Le processus de croissance peut prendre beaucoup de temps.

Pour faciliter le processus de récolte, les graines qui sont retirées de la plante, plus précisément des fruits, sont cassées. Ils sont ensuite trempés avant d’être mis à sécher. Après avoir été semées, les graines ont besoin d’eau en abondance, ainsi que de températures climatiques favorables.

Ce processus initial de semis peut prendre un à deux mois. Après cela, les plantes sont prêtes à être établies dans une zone de plantation, où elles resteront pendant un an.

Plantations industrielles

Comme indiqué ci-dessus, les plantations industrielles ont commencé à prendre de l’ampleur dès le début du 20e siècle. En fait, ce sont les Paraguayens qui ont établi la conception des plantations, qui étaient disposées selon un ordre quadrilatéral. A partir de 1915, une méthode d’élagage commence également à être pratiquée, la plus reconnue étant la taille horizontale.

Ce style de taille, connu sous le nom de taille de table, facilitait grandement l’utilisation de la plante. Ce n’est qu’en 1953 qu’une nouvelle méthode de plantation a été mise en place, permettant d’augmenter le nombre de plantes par hectare. En outre, il a été décidé d’implanter des graines de légumineuses pour accompagner les plants de courges, ce qui a renforcé les conditions du sol et donc la qualité nutritionnelle de la plante.

On sait aujourd’hui que les pays qui produisent le plus de maté sont l’Argentine et le Brésil. Les deux pays représentent 90% de la production mondiale de cette plante. Le troisième pays qui apporte également un grand soin à sa culture est le Paraguay. Il est assez logique que l’Argentine et le Brésil dominent le marché de la yerba maté, si l’on considère la taille des pays sur une carte du monde. Le Paraguay ne produit que 50 000 tonnes par an.

L’Argentine est le pays qui produit le plus de yerba maté au monde.

À l’époque coloniale, il existe des archives faisant état d’une consommation d’une demi-tonne par jour. Cela montrait déjà la grande popularité de cette boisson. Aujourd’hui, la consommation quotidienne est beaucoup plus élevée. L’Argentine produit environ 700 000 tonnes de yerba maté par an.

Dans le cas du Brésil, sa production représente un total de 500 000 tonnes par an. Ainsi, au total, en Amérique du Sud, il y a une production de 1250 tonnes de yerba mate. Cela montre l’impact de la yerba mate en tant que boisson au niveau national et international.

En effet, on estime que plus ou moins 40% de cette production annuelle finit à l’étranger. Dans des pays comme la France et l’Espagne, il est largement consommé, ainsi qu’en Allemagne. C’est une tradition qui a été fortement initiée par les jésuites espagnols qui ont exporté sa consommation.

En fait, pour en savoir un peu plus sur son histoire, en 1767, les Jésuites ont réussi à monopoliser la production et la consommation de yerba mate. Cela a conduit à leur expulsion du territoire du Paraná. Cependant, ils ont laissé la grande contribution de leur processus de culture, à travers le processus de séchage des graines.

Les premières plantations en Argentine au cours du 20ème siècle

Des régions comme Buenos Aires, Rosario et tous les ports du sud du pays étaient les plus propices à la croissance et à l’exploitation industrielle de la yerba mate. Mais à ce moment-là, le pays a été contraint d’exporter des tonnes du Brésil et du Paraguay, en raison de la hausse de la consommation intérieure.

Plus tard, lorsque Carlos Thays, un paysagiste franco-argentin, a établi un nouveau système de germination, la récolte de yerba mate a pu être positionnée encore plus haut. À partir de ce moment, une grande ère de plantation et d’industrialisation de la yerba mate a commencé, qui a permis à l’Argentine de devenir son plus grand producteur.

Quels sont les avantages et les vertus du maté ?

Comme on peut déjà le constater, les communautés guaranies avaient un grand respect pour la yerba mate, en raison des grands bienfaits qu’elle apporte à la santé. Ce respect a toujours été maintenu, et ce n’est pas étonnant, car ses grandes vertus pour le corps humain ont été scientifiquement prouvées.

La première chose qui ressort de la yerba mate est sa forte teneur en antioxydants. Grâce à sa teneur en antioxydants, les cellules ont une meilleure vie, ce qui contribue à la réduction du stress. Mais, parmi les études les plus importantes qui ont été réalisées, on sait que la yerba mate a des niveaux élevés d’acide chlorogénique.

Cet acide est très important pour aider à retarder le vieillissement, en donnant à la peau un aspect et une texture plus sains. Au-delà de l’aspect vieillissement, les autres apports de l’acide chlorogénique sont :

  • Il réduit le niveau des cellules cancéreuses dans l’organisme.
  • Il permet au métabolisme de fonctionner à un niveau équilibré, grâce à son impact sur le glucose.
  • Il réduit considérablement l’effet des graisses.
  • Soutient le système circulatoire.
  • Contribue à rendre les processus cognitifs plus robustes, grâce à son impact sur le système nerveux et l’efficacité des neurones.
  • Il nettoie le sang de l’effet du taux de sucre et abaisse donc la tension artérielle.
  • Son impact sur le taux de cholestérol est très positif.

Une plante dotée d’un grand nombre de vitamines.

Ce ne sont là que quelques-uns des effets positifs connus de l’acide chlorogénique. Mais il existe également d’autres propriétés favorables à la santé. Par exemple, la yerba mate est connue pour contenir un grand nombre de vitamines, notamment les vitamines A, E, C et B1, B3 et B5.

En termes de minéraux, la yerba mate se caractérise par ses niveaux de fer et de phosphore, qui sont très importants pour les performances métaboliques. Il présente également des niveaux de calcium et de magnésium, qui sont utiles pour prévenir un grand nombre de maladies. Un autre minéral important apporté par cette boisson est le sélénium.

Les autres composants ne sont pas en reste : acides aminés, polyphénols, chlorophylle, acides gras et oligo-éléments. Décrire toutes les propriétés nutritionnelles de cette plante nécessiterait vraiment un rapport scientifique entier. En termes de substances chimiques, on estime qu’il en compte 196, chacune d’entre elles offrant une grande contribution à la santé du corps.

Sa grande puissance en tant qu’énergisant

Or, une autre des grandes vertus de la yerba mate est sa qualité d’énergisant. Bien sûr, il contient de la caféine, c’est indéniable : mais elle est considérée comme une caféine très stimulante, qui boostera votre niveau d’énergie. Dans ce cas, il a été prouvé que sa teneur en caféine ne génère pas d’effets secondaires, comme le garantiraient d’autres boissons telles que le café.

C’est pourquoi de nombreux buveurs de maté le consomment le soir, après le dîner. Cette consommation n’affectera pas leur niveau de sommeil. Au contraire, en raison de son grand impact sur le métabolisme, le corps est davantage prédisposé à être serein et calme, favorisant un sommeil plus intense et profond.

Le maté est si sain qu’il peut être consommé fréquemment. C’est pourquoi il fait partie de l’alimentation constante des Argentins, des Paraguayens et des Brésiliens. Il est même connu que la yerba mate est très populaire parmi les athlètes et les sportifs, qui profitent de son haut niveau d’énergie.

Les grands bienfaits de la yerba mate sur le système nerveux

Lorsqu’une boisson comme le maté est capable de réguler le métabolisme, c’est le système nerveux central qui en bénéficie le plus. Ce qui se passe avec la yerba mate, c’est que c’est une boisson qui rafraîchit l’ensemble du système nerveux, ce qui se projette dans la qualité de la communication des neurones.

L’impact positif ne se manifeste pas seulement par la régulation du niveau d’énergie, la disparition de l’anxiété. On peut également noter que cela favorise une plus grande clarté de pensée, ce qui contribue à un meilleur stockage des souvenirs, des idées et des expériences dans la mémoire.

Boire du maté vous aidera à être plus calme dans votre vie de tous les jours. Et le fait est que le système nerveux, étant le premier à en bénéficier, a un impact sur les performances du système digestif. Ce qui est fascinant, c’est que, grâce à l’effet énergisant de la yerba mate, les processus de digestion sont moins agressifs. La qualité de la flore intestinale est nettement améliorée et le processus de dissolution des aliments est meilleur grâce à l’effet des sucs gastriques.

Une excellente boisson pour la perte de poids

Le maté est considéré comme une excellente alternative pour la perte de poids. Car, en améliorant la flore intestinale, les processus du tractus intestinal permettent une expulsion plus fréquente des déchets organiques. Il en va de même pour la rétention de liquide dans les zones graisseuses du corps.

Mais en plus de cela, la yerba mate procure un haut niveau de satiété, donc si vous apprenez à la consommer en milieu de matinée et en milieu d’après-midi, vous n’aurez pas un appétit féroce et vous vous sentirez en harmonie avec un mode de vie sain.

Pourquoi boire du maté ?

Il existe de nombreuses raisons d’oser mettre en œuvre la consommation de maté dans votre vie quotidienne. Tout d’abord, bien sûr, cela est dû à tous les effets positifs que cette boisson a sur la santé du corps humain. En fait, avec ce qui précède, vous pouvez être conscient de tous les effets positifs de la consommation de maté.

Lorsqu’il est fait référence au fait que vous pouvez vous sentir dans un style de vie plus sain, c’est que la consommation de maté elle-même éloigne votre style de vie de la provocation de mauvaises habitudes alimentaires. L’idée de consommer des sucreries, des fast-foods et des aliments ultra-transformés vous paraîtra trop insipide.

Dans la culture argentine, la vocation de boire du maté après un bon asado, fait précisément allusion à ce souci personnel d’un mode de vie sain. Dans un excellent festin d’asado, le corps acquiert une pleine satisfaction, qui, lorsqu’elle est complétée par une bonne infusion de maté, renforcera votre corps, votre attitude et votre émotion envers votre qualité de vie.

Si vous commencez à consommer de la yerba mate, vous découvrirez rapidement la nécessité de trouver un équilibre dans votre alimentation à la hauteur de ce que représente la culture argentine. Le maté en tant que boisson vous amènera à valoriser la consommation d’aliments qui vous apportent un niveau d’énergie similaire aux propriétés bénéfiques du maté.

La consommation de maté comme expérience culturelle et personnelle

Or, comme indiqué plus haut, le maté est aussi une expérience de socialisation. La consommation de cette infusion peut devenir un mode de vie, un moyen d’animer vos amitiés ou une expérience familiale de dialogue, en prenant comme point de départ l’expérience du goût de la boisson.

Si vous êtes la seule personne de votre maison à aimer cette boisson, vous découvrirez rapidement que le maté vous offre une certaine intimité. L’utilisation de la gourde et de la bombilla permet de donner à l’expérience un air culturel raffiné. C’est un moment d’intimité, où la consommation, l’appréciation des saveurs de la yerba maté et le silence entrent en jeu.

C’est pourquoi le maté a une telle connotation culturelle, ce qui conduit les bons consommateurs à s’approvisionner en bombillas ornementales et en gourdes de maté stylées. Le moment où vous dégusterez cette boisson vous procurera une paix semblable à celle d’une personne qui se consacre à fermer les yeux et à profiter d’un moment de méditation.

Quel est le goût du maté ?

C’est l’une des questions les plus cruciales que posent les personnes qui n’ont jamais fait l’expérience du goût de cette boisson. En fait, le maté se caractérise par une grande variété de saveurs et de nuances. De quoi le goût dépend-il ? Sur la qualité de la variété de la plante, ainsi que sur les tiges de la plante elle-même.

La poudre obtenue à partir du broyage et du concassage des feuilles et de la plante peut affecter le goût dans une certaine mesure. En fait, ce sont les tiges qui nuisent à la saveur de la boisson, la rendant moins intense. Il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui, on trouve sur le marché différentes versions du maté, qui contiennent certains additifs.

Par exemple, vous pouvez trouver du maté aromatisé à la menthe poivrée, au boldo, à la menthe et au Stevia. Vous pouvez même trouver du maté aromatisé à la camomille et au cèdre. Mais dans tous ces cas, l’utilisation de ces versions de yerba mate éloigne la boisson de sa saveur originale : celle qui a traditionnellement captivé les Guaranis depuis les temps anciens jusqu’aux aficionados du monde contemporain.

Le goût traditionnel est caractérisé par une pointe d’amertume. Mais dans ce goût amer, on peut trouver quelques notes sucrées et acides. À cela s’ajoute le fait que l’arôme du maté lui-même est généralement fumé. Cela contribue à l’expérience de dégustation de cette boisson avec une certaine connotation terreuse.

En substance, le maté est amer

Les plus fidèles à la tradition du maté le boivent généralement sans aucun additif, car ils trouvent que son goût amer et ses notes sucrées naturelles sont une expérience vraiment délicieuse. Cependant, dans la tradition argentine, il y a aussi ceux qui décident d’équilibrer les saveurs en utilisant un peu de sucre.

Même le miel peut devenir un élément qui donne à la boisson une saveur très particulière. Dans certains cas, des écorces de fruits sont ajoutées pour stimuler l’acidité de la boisson.

Dans le monde contemporain, certaines entreprises ont développé les boissons à base de yerba maté comme des boissons rafraîchissantes. Il est également question de la consommation de yerba mate en boîtes de conserve ou en bouteilles en plastique. Dans ces cas, le goût est souvent comparé à celui de la limonade.

Si vous commencez à consommer de la yerba mate, l’option qui vous permettra d’évaluer son amertume et son acidité est d’ajouter un peu de sucre ou d’édulcorant. Cela pourrait être la même chose que de boire du café sans sucre, dont le goût est généralement teinté de sucre.

Quelle est la différence entre le thé et le maté ?

La différence entre le thé et le maté est considérablement énorme. Cela est dû à plusieurs facteurs, l’un des plus notables étant que le thé est une boisson originaire d’Asie. Les feuilles et les bourgeons qui sont couramment utilisés pour faire du thé proviennent de l’arbre connu sous le nom scientifique de Camellia sinensis.

Cette plante peut pousser dans plusieurs pays d’Asie, comme la Chine, la Thaïlande, le Vietnam et l’Inde. Le thé est considéré comme l’une des boissons les plus consommées au monde, occupant la troisième place du classement, après l’eau et le café. Sa production et ses exportations dans le monde sont très élevées.

En ce sens, la première différence est que la yerba mate n’atteint pas le niveau de consommation du thé. Cela est dû en grande partie au fait que le maté de yerba ne pousse que dans des pays comme l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay. C’est une plante qui pourrait être considérée comme exclusive à la région sud-américaine.

La préparation de ces boissons

Une autre différence entre le maté et le thé est que leur préparation est très différente. Le thé est généralement consommé avec des sacs en tissu ou en papier. Il existe cependant d’autres façons de le préparer, avec l’utilisation de théières ou de presses françaises, comme celles utilisées pour préparer le café.

En revanche, pour préparer le maté, il est généralement simplifié de remplir la gourde/olla de maté de yerba mate puis d’ajouter de l’eau chaude.

Le mode de consommation

Il ne faut pas oublier que le thé est généralement consommé à l’aide de tasses. Dans le cas du maté, en revanche, on utilise généralement la gourde et la bombilla, conformément à la tradition. Le thé est consommé directement, les lèvres reposant sur le bord de la tasse.

Mais dans le cas du maté, il est nécessaire d’utiliser une bombilla et d’effectuer le processus de pompage ou d’absorption. Cela change radicalement la façon dont le goût des deux boissons est ressenti.

Le point commun de ces deux boissons est qu’elles peuvent également être consommées froides.

Le goût

Enfin, il est nécessaire de souligner que le goût du thé a tendance à être plus frais, plus doux. C’est un type de boisson facile à sucrer, qui permet d’expérimenter d’autres saveurs comme la camomille, la menthe et la menthe poivrée.

Dans le cas du maté, sa saveur est beaucoup plus intense, sans laisser de côté les nuances amères.

Consultez nos articles

© 2023