Profitez d’une réduction de 5% sur votre première commande avec le code WELCOME5 !

Profitez d’une réduction de 5% sur votre première commande avec le code WELCOME5 !

Tout sur le chimarrão, la yerba maté des brésiliens

L’histoire du chimarrão, comme on appelle la boisson au maté de yerba au Brésil, est assez semblable à celle de l’Uruguay, du Paraguay et de l’Argentine. Son histoire remonte à des milliers d’années, puisque ce sont les Indiens Caingangues, également connus sous le nom de Kaingang, qui ont été les premiers à accepter la yerba mate dans leur alimentation.

Cette histoire, selon certains documents, remonte à 3 000 ans avant Jésus-Christ. Plus tard, ce sont les Indiens Guarani qui reprendront cette tradition, créant toute une cosmogonie autour des bienfaits de la yerba mate. Cependant, l’histoire de la yerba mate et son occidentalisation au Brésil ont commencé à prendre de l’ampleur après l’arrivée des Espagnols en Amérique.

La plante de yerba mate a rapidement été exportée vers les pays européens et la vice-royauté du Rio de la Plata a adopté la consommation de cette boisson. Une boisson dont la consommation s’est répandue dans toutes les classes sociales de cette partie sud du continent américain. Esclaves, maîtres, soldats et créoles, ainsi que les Espagnols eux-mêmes, ont professé leur respect pour cette boisson.

Le 16e siècle a été une période charnière dans l’histoire de cette boisson.

Ce n’est qu’au milieu du XVIe siècle qu’une nouvelle histoire a commencé à être écrite. L’extraction de la yerba mate dans les régions du Paraná a marqué une nouvelle ère. En outre, les Jésuites se sont vite rendu compte du grand impact économique de sa consommation. Si les Jésuites considéraient initialement la yerba maté comme “l’herbe du diable”, ils ont ensuite changé de point de vue.

Les Jésuites ont fait une grande propagande pour cette boisson, car elle est devenue un moyen facile de tenir la population à l’écart des boissons alcoolisées. Sa consommation était tellement encouragée que les Jésuites eux-mêmes ont rapidement monopolisé la culture, la récolte et la production de yerba mate.

C’est pendant la période où le maté de yerba était interdit que le nom de chimarrão est apparu. À l’époque, au Brésil, ce mot était utilisé pour désigner de manière péjorative les trafiquants de yerba maté, ainsi que ceux qui étaient impliqués dans le vol de bétail.

Où est produit le maté (chimarrão) au Brésil ?

Aujourd’hui, la culture et la récolte de la yerba mate, plus connue sous le nom d’erva-mate au Brésil, ont lieu principalement dans les États de Rio Grande do Sul, Paraná et Santa Catarina. Après que l’erva-mate a été accepté comme une boisson saine par le tribunal de l’Inquisition à Lima, la culture de la yerba mate dans cette région du pays s’est intensifiée.

À cette époque, les Jésuites avaient déjà mis au point diverses techniques de récolte. Aujourd’hui, la culture et la production de yerba mate dans ces États sont fondamentales pour leur économie. Dans ces États du sud du Brésil, l’économie n’est pas facile à comprendre sans l’impact du chimarrão.

Compte tenu des conditions climatiques de cette partie du pays, l’erva-mate est d’une qualité différente de celle cultivée dans les pays voisins. On dit souvent que la couleur et la texture sont totalement différentes. La couleur est assez intense, avec une teinte qui ressemble beaucoup à celle de l’herbe verte. En outre, le goût de la yerba mate présente souvent des notes amères et grillées.

Une grande partie des propriétés que possède la yerba mate dans le pays est due au fait que la plante est conditionnée plus rapidement. Pour les producteurs d’Argentine, du Paraguay et d’Uruguay, il s’agit d’un type de récolte prématurée, qui empêche la plante d’atteindre une maturité suffisante.

Toutefois, cela dépend de la tradition des Brésiliens et de la qualité du goût que l’on peut obtenir avec ce conditionnement précoce. Chimiquement, ce qui se passe, c’est que l’herbe n’a pas de processus de vieillissement, mieux connu sous le nom d’oxydation. Les feuilles de yerba mate se caractérisent donc par un taux de chlorophylle beaucoup plus élevé.

Dans le cas du chimarrão, il est également très courant d’accompagner sa saveur d’autres herbes aromatiques. On estime que l’ajout de ces herbes représente généralement un maximum de 10% du contenu total d’un paquet de yerba mate.

Quelle quantité de maté est produite au Brésil

En 2021, la plateforme des Nations unies, connue sous le nom de UN Comtrade, a proposé une étude sur le commerce mondial de la yerba maté. À l’heure actuelle, le Brésil est considéré comme le plus grand exportateur de maté au monde. Le chiffre pour l’année où cette étude a été réalisée représente environ 55 millions de kilogrammes.

Ce chiffre se traduit par environ 98 millions de dollars américains. Il est toujours important de noter qu’en Amérique latine, le plus grand producteur de maté est l’Argentine, dont le chiffre de production est encore plus élevé, avec environ 700 000 tonnes par an. Ce qui se passe avec l’Argentine, c’est que la consommation intérieure de maté est beaucoup plus élevée qu’à l’étranger.

C’est pourquoi le Brésil est chargé de répondre à la demande à l’étranger grâce à son offre dans les pays européens et asiatiques. Les Pays-Bas et l’Allemagne ont pris en charge l’exportation d’une grande partie du tonnage brésilien afin de le réexporter vers les pays européens.

L’Argentine a été le plus grand exportateur en 2019 et 2020.

Selon les chiffres établis par l’étude Comtrade de l’ONU, l’Argentine a réussi à exporter environ 21,9 millions de kilos de yerba mate en 2021, ce qui s’est traduit par un revenu de 47,2 millions de dollars US.

Le Paraguay, quant à lui, a réussi à exporter 9,7 millions de kilogrammes, rapportant 14,6 millions de dollars. Toutes ces recherches montrent que le Brésil continue d’être en tête et qu’il le restera probablement pendant des décennies encore pour l’exportation de la yerba maté.

L’Argentine, en 2019 et 2020, était considérée comme le plus grand exportateur de maté au monde. Pendant ces deux années, l’Argentine a été favorisée par sa position sur le marché en Syrie, au Chili, aux États-Unis et au Liban. Cependant, le Brésil lui a ouvert de nouveaux marchés et lui a permis de commencer à vendre davantage de yerba maté à l’étranger, ravissant à l’Argentine son titre de premier exportateur.

En 2018, une étude de l’Institut brésilien de géographie et de statistique affirme que 87 % de la production nationale d’erva-mate a été produite au Paraná.

Comment le maté est-il consommé au Brésil ?

Au Brésil, le chimarrão, le récipient pour la yerba mate, c’est-à-dire les calebasses ou les pots de maté, est appelé cuia. Ce cuia, bien que de conception similaire au fruit du porongo, est généralement de taille assez importante. On estime qu’une bonne cuia doit contenir un demi-kilo de yerba mate.

En effet, le chimarrão est généralement consommé en entreprise. La cuia est assez grande pour que 4 personnes puissent déguster cette boisson. Les Brésiliens, mais aussi les Argentins, les Paraguayens et les Uruguayens, aiment boire le maté en proportion ¾, ce qui garantit l’effet ” montañita “, c’est-à-dire lorsque la cuia génère un monticule, un arc sur la ligne horizontale du récipient.

Cependant, lorsqu’il s’agit de terminer la présentation du maté, les Brésiliens utilisent un vira-mate. Ce vira-mate est assez semblable à ce que serait un porte-gobelet rond, dont la dimension est presque aussi grande que le cercle qui représente la surface du cuia. Ce que font les Brésiliens, c’est utiliser ce vira-mate pour aplanir la montagne.

L’esthétique du chimarrão donne du respect à la boisson.

Parfois, ce processus d’aplatissement de la montañita peut être effectué à la main. Une fois l’erva-mate aplati, on exerce une petite pression avec la bombilla, qui au Brésil est appelée bomba. Cela permet d’ouvrir la voie à l’eau chaude qui sera utilisée pour compléter le processus de brassage.

Le principal objectif de la méthode de brassage du chimarrão est que la surface du cuia ait l’apparence d’une sorte de pelouse verte, où ressort la couleur néon intense de l’erva-mate. Cette surface homogène n’a qu’une seule section qui interrompt la beauté de cette herbe verte : une ouverture qui favorise le placement de la pompe.

Pour que la partie supérieure conserve l’harmonie de l’herbe verte, il est important que cette section de l’herbe reste sèche. Cela garantira la stabilité de l’erva-mate, l’empêchant de s’effondrer dans l’eau chaude. La pompe doit donc être soigneusement creusée pour créer l’espace nécessaire à l’introduction de l’eau chaude.

Les marques de maté les plus célèbres du Brésil

Le Brésil n’exporte pas seulement de l’erva-mate en tonnes. Elle possède également une large gamme de marques qu’elle vend sur le marché international. La grande variété de marques présentes sur le marché se caractérise par le fait qu’il s’agit de produits très biologiques, sans additifs ni arômes artificiels. Il s’agit de certaines des marques les plus reconnues au Brésil :

Verde Mate

Verde Mate est une marque qui est commercialisée dans un grammage de 500 grammes. Il existe plusieurs versions de leur marque sur le marché, de sorte que vous trouverez non seulement des paquets à l’arôme naturel, mais aussi aromatisés par l’inclusion d’autres herbes comme la citronnelle, l’écorce d’orange et la menthe.

L’herbe de maté utilisée pour les paquets est cultivée dans toute la région du Paraná. Sur le marché européen, certains de ces packs ne sont disponibles que pendant la saison estivale. Ainsi, plusieurs sites web qui proposent le produit recommandent à leurs clients de se précipiter pour l’acheter lorsqu’il est disponible en stock.

Et il ne s’agit pas d’une simple question de marketing, mais bien d’une mise en garde contre la forte consommation de cette marque. Un bon paquet de cette marque peut coûter en moyenne 9,80 euros sur le marché européen.

Yerba Mate Yaguar

Yerba Mate Yaguar jouit également d’une grande réputation sur le marché intérieur brésilien, ainsi qu’à l’étranger. Le producteur de cette yerba mate commercialise le produit en paquets de 500 grammes. Elle maintient sa propre philosophie en proposant du maté yerba aromatisé avec d’autres produits tels que la noix de coco râpée, les pétales de souci et les fleurs d’aubépine.

Le pourcentage de yerba mate sans ajout de garnitures est généralement de 87%. La yerba mate de cette marque subit un processus de maturation allant jusqu’à 18 mois. Vous pouvez trouver des paquets de ce produit sur le marché au prix de 9,80 euros.

Soul Mate Organic

Soul Mate est une marque dont le prix de marché est similaire à celui des deux marques mentionnées ci-dessus. La marque affirme que son processus de séchage à l’air chaud améliore l’arôme et la saveur de la yerba mate, générant des notes douces et moins amères. Les paquets sont commercialisés dans des grammages de 500 grammes.

La marque propose également du yerba mate aromatisé avec d’autres saveurs comme la citronnelle biologique, le cannabis et le guarana.

D’autres marques de yerba mate bien connues au Brésil sont :

  • Yerba Mate Sara
  • Yerba Mate Ouropy
  • Guarani
  • BARÃO Mate
  • Erva-Mate Madrugada Tradicional
  • Erva-Mate Canárias Pura Folha
  • Erva-Mate Ximango Traditionnel

Accessoires typiques pour boire du maté au Brésil

Les éléments pour déguster le chimarrão, selon la tradition culturelle marquée du Brésil, sont pratiquement au nombre de 3. Oui, 3, ce qui marque une différence par rapport à la façon dont il est consommé en Argentine, en Uruguay et au Paraguay. Cet élément supplémentaire est appelé vira-mate.

Ceci est un résumé adéquat de l’utilisation de ces trois accessoires pour boire le chimarrão :

Cuia

La cuia, comme indiqué ci-dessus, est généralement assez grande et est conçue pour que jusqu’à 4 personnes puissent déguster cette boisson. Cependant, les Brésiliens aiment aussi avoir des cuias plus petites, pour leur consommation personnelle et par souci d’hygiène.

Les cuias brésiliennes ont tendance à être un peu plus modestes, avec des motifs en bois ou en calebasse de porongo. Cependant, il existe sur le marché des modèles fabriqués à partir de matériaux métalliques et dont le design est fait à la main. La version du cuias faite avec des cornes de taureau est un autre produit très courant chez les passionnés de cette boisson.

Vira-mate

Le vira-mate est en fait une sorte de porte-gobelet très utile pour générer l’effet d’herbe sur la surface du cuia. Dans certains cas, ces cuias présentent certains reliefs, ce qui permet de générer un effet d’estampage sur la surface de l’erva-mate sec.

Il existe de nombreux modèles de vira-matt. Certaines sont généralement en plastique et d’autres sont jetables. Le vira-mate est également utilisé pour déterminer l’espace libre que la bomba utilisera pour creuser la yerba mate. De cette façon, la personne peut créer l’espace où l’eau chaude ira, sans affecter le reste de la surface.

Bomba

La bomba est le nom donné à la bombilla, comme on appelle la paille en Argentine, en Uruguay et au Paraguay. La bomba brésilienne se caractérise par sa forme aplatie, convexe aux deux extrémités. La conception de la noix de coco ou de l’ampoule perforée utilisée pour filtrer la yerba mate entre dans la catégorie du coco roseta.

Il est très rare de trouver un autre type de bombilla qui ne corresponde pas à celui décrit ici. Le design des bombillas de chimarrão est généralement plus modeste. Bien sûr, il existe des modèles élégants et très artisanaux, mais ce sont généralement des produits qui brillent par leur discrétion.

Consultez nos articles

© 2023